Consultation de Médecine du Sport

POURQUOI UNE MÉDECINE … DU SPORT ?

  • L’exercice de cette médecine nécessite le recours à des connaissances physiologiques, biomécaniques et de préparation physique, très spécifiques…
  • Ces compétences sont mises en oeuvre en étroite collaboration avec les entraîneurs & les préparateurs physiques, essentiellement pour protéger la santé du sportif, et éventuellement pour améliorer naturellement ses performances …

Consultation de Médecine du Sport

Par rapport à d’autres formes d’exercice médical, le déroulement d’une consultation de médecine du sport nécessite le recours à une démarche clinique particulière, qui s’appuie sur :

  • Un Interrogatoire Directif qui s’attache à retrouver l’origine du traumatisme (ou de la pathologie médicale), afin de cerner la cause par l’approche du mécanisme traumatisant (sens de la rotation ou du blocage lors d’une entorse, microtraumatismes répétés, etc) et les suites immédiates (impotence, gonflement, douleurs nocturnes…); tout ceci après avoir fait préciser le niveau de pratique du sport, les habitudes d’entraînement et les meilleurs performances personnelles (mpp) ou classements. De fait, cet interrogatoire est essentiel à l’orientation diagnostique et il s’apparente souvent à une véritable enquête policière
  • Un Examen Clinique Programmé, dont la qualité est capitale, qui doit être méthodique et s’appuyer sur une batterie de manoeuvres codifiées telles que le testing de la coiffe des rotateurs ou celui du genou. Cet examen clinique doit affiner ou confirmer l’orientation diagnostique envisagée à la fin de l’interrogatoire.

  • Fréquemment, le patient se présente avec des examens complémentaires effectués précédemment (Radios, échos, IRM, etc) … Ne vous étonnez pas si ceux-ci ne seront visualisés et pris en compte qu’à la fin de votre examen clinique, cette méthode d’investigation clinique permettant de ne pas influencer la démarche diagnostique.

C’est seulement après ces trois phases indispensables que d’autres Examens Complémentaires pourront être éventuellement demandés comme aide au diagnostic final.

 Au terme de cette consultation, le Diagnostic sera envisagé, suggéré, voire posé ; la physiopathologie et les modalités de traitement en étant expliquées clairement au sportif

 Parallèlement, le médecin du sport donnera aussi des Conseils tendant à modifier la gestuelle, la qualité ou la quantité de l’entraînement. Rarement, il préconisera l’arrêt total du sport mais pourra conseiller la pratique d’un sport réparateur pour la pathologie du moment, mais aussi permettant d’éviter le Désentrainement.

Fréquemment, il pourra prendre contact avec l’entraîneur, le coach, le préparateur physique, le kinésithérapeute, le chirurgien ou l’ostéopathe dans un souci de travail d’équipe en harmonie & cohérence, valeurs indispensables au maintien du fragile équilibre psychologique du sportif blessé.

Ensuite, il prendra aussi en charge, pas à pas, la Reprise du Sport concerné, durant la phase essentielle de laRéathlétisation avant de complètement confier le sportif aux professionnels concernés, le plus souvent représentés par le couple ‘’Préparateur physique-Entraîneur’’.

Bon à savoir :

Le médecin du sport prescrit peu de traitements mais use de conseils dont il a accumulé les secrets par l’expérience auprès d’équipes ou de sportifs professionnels (glaçages spécifiques, étirements, manoeuvres myotensives, gainages …).

 Dès le retour sur le terrain du sportif, le médecin du sport gardera le contact affectif en restant informé des résultats des compétitions (presse, mail, coaches, clubs…).

 Cette prise en charge globale du sportif détermine très souvent une réelle relation de confiance voire une complicité qui s’installe durablement entre le sportif et son médecin du sport.

Publié dans : Ce que nous proposons